544753e7-5b82-4633-b657-7ae144dabfe8

La Team, un modèle de volonté

Comme d’habitude retrouvez toutes les photos sur notre page facebook.com/no.difference.association/

 

La vingtaine de sportifs engagés ce week-end sous les couleurs de la No Difference à la Spartan du Castellet fait un sans-faute, avec des résultats hors du commun, tant sportifs qu’humains. La Team a gagné en maturité et le bilan de l’année s’achève sur une note extrêmement positive.

 

Le week-end s’annonçait riche et les défis à relever particulièrement corsés mais une fois de plus, la No Difference s’est montrée à la hauteur de toutes les attentes. Bruce, Soraya et Julien, engagés avec leurs co-équipiers, sont allés au bout d’eux-mêmes et repartent la tête haute tandis que d’autres membres de la No Diff, qui se préparaient pour encadrer, à terme, de nouvelles recrues, confirment leurs aptitudes. Les perspectives de la Team s’élargissent tandis que l’esprit d’équipe et l’investissement des membres se renforcent, événement après événement.

 

Bruce, une motivation inébranlable

Bruce a bouclé la Super avec Caroline, Carine, Charlotte et Dimitri, en ayant accompli tous les obstacles et l’intégralité de la distance dans une ambiance d’entraide et d’émulation permanentes. L’équipe a fait preuve d’une très forte cohésion, jusqu’à la fin, lui permettant de réaliser une performance remarquable.

 

Soraya, une détermination sans faille

Soraya revient du Castellet en pionnière. Elle marque l’histoire mondiale de la Spartan race en devenant la première personne paraplégique à réaliser une Trifecta en moins d’une année. C’est d’ailleurs sur 4 mois, uniquement, qu’elle et ses binômes ont accompli cet exploit. Au Castellet, Soraya est venue à bout de la Beast en s’appuyant sur le soutien de Sarah, Alex, Damien, Guivy, et Dany, extrêmement efficaces et soudés.

 

Julien, un autre regard sur l’impossible

Julien particulièrement entraîné et combatif en cette fin d’année a enchainé en une journée, avec Claudio, la Beast, la Super et la Sprint de nuit. Sa courbe de progression est fulgurante d’autant qu’il  fait preuve d’une autonomie croissante. Sur certains obstacles, il parvient désormais à se passer de l’assistance de Claudio y compris sur des murs de 2 mètres de haut, appréhendant seul, malgré sa cécité, des réceptions compliquées sur le sol.

 

Adrianna, Hadrien et Sarah

Adrianna, qui concourait pour la première fois seule, a achevé une Super en un temps record. Quant à Hadrien, il a vécu sa première Sprint de nuit aux cotés de Damien. Sarah, qui s’était gravement blessée au genou sur la sprint de nuit, il y a deux ans, a, de son côté, recouru l’épreuve sans problème, en faisant équipe avec Alex, présent sur tous les fronts.

 

Dans les coulisses des épreuves

Alain, qui assure la logistique, et Aldo, les médias, n’ont pas démérité. Leur rôle était ardu compte tenu du nombre de participants et de courses à encadrer. Ils ont pu s’appuyer sur l’aide et l’engagement assidus de tous les membres, aussi bien impliqués dans les courses que dans les préparatifs. Les supporters étaient également venus en nombre pour soutenir la Team et prêter main forte. Quant aux partenaires, ils ont répondu de leur soutien fidèle et généreux. C’est grâce à leur contribution, constante, que les progrès de l’ensemble de l’équipe ont pu avoir lieu tout au long de l’année.

 

Un travail qui a valeur d’exemplarité

Ce bilan exceptionnel qui a notamment conduit à de multiples qualifications internationales (championnat d’Europe, championnat du monde, championnat du monde Trifecta) a été couronné, au Castellet, d’une visibilité médiatique qui tranche avec la façon dont les médias confinent souvent le handicap. Valorisant l’effort de la Team, le travail des medias est aussi de rendre publique « l’esprit » de la No Difference. Car finalement, son but ultime n’est ni de courir au devant des médailles ni de quelque forme de reconnaissance. Son principal moteur demeure la passion de se dépasser, avec les autres, en dehors de toute confrontation et quel que soit son handicap. Les Spartan races, considérées comme extrêmes, favorisent les améliorations motrices et cognitives, la résistance à l’effort, l’acquisition d’autonomie et de confiance en soi. Par la pratique de cette  discipline exigeante, la No Difference propulse les personnes en situation de handicap en modèles et prouve qu’aucune limite n’est infranchissable.

Communiqué de presse, Association No différence
Sophie Barenne