a0f1b0ae-9761-4d38-bed2-7039ea6618f0

Pour Saïd

 

Un parcours jalonné de 60 obstacles dépassant 50 kms avec un dénivelé positif supérieur à 3500 mètres… Retour sur la participation d’Anthony et Claudio à l’Ultra d’Andorre, la Spartan de tous les superlatifs.

Anthony et Claudio s’étaient engagés à relever brillamment le défi de cette course aride et exigeante, pour la No Difference, en mémoire de Saïd. Ils reviennent avec beaucoup d’émotions et un magnifique classement, 6ème et 1er  dans leur classe d’âge respective.

La période était complexe : une tournée éprouvante en Europe, des déplacements quotidiens en avion pour Claudio et un voyage perturbé par les incidents survenus au père d’Alain qui a dû renoncer à se déplacer et à qui nous envoyons tout notre soutien moral. Et la Spartan, réputée l’une des plus dures au monde, s’annonçait particulièrement harassante. Démarrant à 2108 mètres d’altitude et terminant à 2534 mètres, l’épreuve, balayée par des vents violents, totalisait 18 cols !

7 personnes sur 10 abandonnent

Sur un tel parcours, le doute et les écueils viennent nécessairement altérer, le mental des coureurs. Mais, animés par le souvenir de leur ami et un courage exemplaire, Anthony et Claudio n’ont rien lâché. Ils sont allés chercher la force au fond d’eux-mêmes pour finaliser la course en 11h19. C’est aussi à l’aune du taux d’échec que l’on mesure la difficulté : 70% des 350 participants ont été contraints d’abandonner. La course révèle aussi la progression fulgurante d’Anthony en matière de puissance et de motricité.

Après s’être orientés vers le ciel, en pensant à Saïd, leurs regards se tournent à présent vers les Dolomites qui les attendent le 29 juin.

Sophie Barenne
Communiqué de presse