final-58

De Noviodunum à l’Olympe !

Photo ©Aldo Viola

 

Suite au report de l’Arctic Marathon à l’année 2022, pour les raisons que nous connaissons tous, Jean-Michel, Sophie, Alex et Claudio, aidés d’Aldo et Sherpa pour les médias, Alain et Wellis pour la logistique de course, Sarah pour les relais à Genève et sur les réseaux, ont décidé d’honorer leurs partenaires et soutiens, en affrontant le mur symbolique des 42,195  km samedi 12 juin 2021.

Elle aurait dû prendre le départ le 5 juin à Longyearbyen, ville arctique située sur l’île de Spitzberg, dans l’archipel norvégien du Svalbard, mais la Team Arctic marathon de la No Difference s’est vue dans l’obligation d’attendre encore une année. Déçue mais plus que jamais motivée, la Team ne s’est pas contentée de patienter sagement.

Aux antipodes de la météo prévue en Arctique, c’est sous un soleil de plomb qu’elle a parcouru la distance symbolique, de Noviodunum (appellation de Nyon pendant l’Antiquité) jusqu’au Musée Olympique à Lausanne où une arrivée chaleureuse et une pluie de sourires l’attendait.

Comme dans toute aventure, l’épreuve a eu son lot d’inconnues et de difficultés surmontées par un incroyable esprit d’équipe entre Jean-Michel, Sophie, Alex, et Claudio. « Nous avons couru avec le cœur et avec courage. L’abandon n’était pas à l’ordre du jour, malgré un souci gastrique très « handicapant » pour Claudio. Il est l’exemple même de ce que veut dire « abnégation ». Merci Claudio pour l’effort titanesque que tu as fourni pour couvrir la distance. Et quel esprit d’équipe de la part de Sophie et d’Alex ! Chacun a donné le meilleur de soi pour que la douleur et la fatigue ne l’emportent pas sur la notion de plaisir » s’est exprimé Jean-Michel à l’issue de la course. Les Titans sont des divinités d’une force incroyable, et composent le premier Panthéon des divinités grecques… La symbolique de l’Olympe, de la bataille de Marathon, de la course originelle inventée à l’occasion des Jeux olympiques de 1896 à Athènes, et de la dimension humaniste des Jeux olympiques et paralympiques ont animé, tout au long du parcours, l’imaginaire de notre Team qui se bat aussi pour ces valeurs.

Les kilomètres avalés par Jean-Michel qui a fait l’intégralité de la distance sans aide, forcent l’admiration. Il est de la lignée de Philippidès, le messager athéniens, porteur de la victoire. Samedi le message qu’il véhiculait, était évident : « Handicap is not a handicap ! »

Sophie Barenne
Communiqué de presse