Image1

La Run mate, un relais hors du commun

Photo ©Aldo Viola

 

On côtoie le Léman au quotidien mais la Team le connait désormais dans ses moindres recoins, au terme d’une course en relais hors du commun de plus de 210km, la Runmate. Le lac a été le théâtre de cette aventure inédite pour la No Différence incarnée ce week-end par Jean-Michel et ses 12 coéquipiers : Sarah, Laure, Viviane, Cédric, Roberto, Vincent, Chad, Alex, Peter, Sacha, Sammy, et Kevin.

Le parcours exigeant, dans le décor (pentu !) des vignes du Lavaux, des palaces Belle Epoque de Montreux, par-delà la frontière et les villes d’Evian, ou Yvoire, puis le long des rives de Genève, ambiance années 30 aux bains des Pâquis, traversés en pleine nuit pour arriver, au petit matin au Stade Pierre de Coubertin à Lausanne… a donné du fil à retordre à la No Difference.

Partie sous un soleil généreux, la Team s’est adaptée aux conditions changeantes, l’orage, la pluie, la nuit épaisse et le sommeil, qu’il faut vaincre pour donner le meilleur de soi. C’est désormais chose faite, et avec brio ! La boucle est bouclée.

Sarah, en contact permanent avec Claudio, a jonglé entre la course et la logistique. Elle a montré une grande efficacité organisationnelle malgré moult rebondissements et changements de situation. Quant à Aldo, il s’est investi pleinement dans cette expérience qui a duré 22 heures. Ses photos retracent les instants les plus marquants, les plus joyeux mais aussi les plus âpres ainsi que le formidable esprit d’entraide qui a régné pendant toute l’épreuve.

Car sur le plan humain, la Run mate est un vrai succès d’équipe. Elle prouve à quel point il est possible de se sublimer pour ses partenaires, et grâce à ses partenaires. Amour, force, bienveillance ressortent bien au-delà de la performance. Et la voix du handicap, à travers la prouesse de Jean Michel a une nouvelle fois était entendue.

Malgré les tribulations vécues par la No Différence à cause du COVID, l’hospitalisation de Claudio, le report des courses, les interdictions, les distanciations, l’Association fait preuve de stabilité et d’un dynamisme hors du commun et montre à quel point elle est handicapable. Avant l’Escalade, en décembre, elle s’illustrera à nouveau dimanche prochain, le 3 octobre, lors de la course des Giants à Genève.

Sophie Barenne
Communiqué de presse